Éloge de la concision

Que pensez-vous de ça :

mon cœur, comme la lune d’automne,

sur l’étang de jade, claire, pure

en fait rien ne peut lui être comparé

comment expliquer alors ?

La concision est pour moi le plus bel exercice d’expression. A ce jeu la poésie est forcément la meilleure : une métaphore est la compréhension instantanée de tant de notions, d’idées, de sentiments mélangés.

Combien de chapitres de livres pourraient être résumés en quelques vers fulgurants ?

Être concis sans rien perdre du détail, et pourtant ne pas l’expliciter. Savoir jouer de la couleur et de la texture de l’expression pour ramener en chacun des lecteurs, comme dans des filets, la foule des détails inexprimés et peut-être d’ailleurs inexprimables.

Sans compter que la concision est indispensable de nos jours : tant d’information disponible… si personne ne fait un effort ! Quand je lis des tweets se plaignant du maximum de 140 caractères, je dis « merci » à twitter et j’ajoute « écrivez un vers » !

Allez, encore un pour la route ?

Torrent de jade, source claire

la lune sur Han Shan, lumière blanche

compréhension tacite, l’esprit originellement clair

à contempler le vide s’épanouit le silence

PS : les poèmes sont tirés du livre « Merveilleux le chemin de Han Shan » éditions Moundarren (livre papier, sorry !)

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s