Ripper des DVD et des bluray

Ma petite dernière regarde de temps en temps des films. Il lui arrive aussi de manipuler  les galettes des DVD ou bluray et, évidemment, de les abîmer, jusqu’à les rendre parfois inutilisables.

Je dois dire aussi qu’après avoir goûté à la musique dématérialisée, tellement pratique, je me suis dit qu’il était temps d’y passer les DVD/bluray, au moins les plus utilisés.

J’ai déjà un NAS Synology, sur lequel j’ai stocké le contenu de tous les CD musicaux de la maison. Ayant récemment acheté un Mini PC – NUC Core i5 Haswell (BOXD54250WYK2) que j’ai installé avec Linux Mint, voici le résultat de multiples essais et recherches sur Internet pour dématérialiser (avec succès jusqu’à présent) les DVD sur cette plateforme.

D’abord : Handbrake. Et si Handbrake ne fonctionne pas, notamment sur les DVD/bluray de Disney, des contournements que j’expliquerai après.

Handbrake

Après avoir installé Handbrake (sudo apt-get install handbrake), on se retrouve avec plusieurs onglets et un certain nombre de choix et paramétrages à faire.

Voici ceux que j’utilise. Les fichiers vidéos générés sont compatibles avec le « Video Station » (via Firefox) et « serveur multimédia » du NAS Synology, avec la freebox player revolution (V6), et si l’on monte le disque NAS en réseau sur son PC, un simple double-clic sur le fichier vidéo le lit avec le lecteur par défaut (totem, VLC ou gxine par exemple).

Source et destination

La source

  • le bouton « source » amène sur une popup de choix de la source vidéo.
    En bas à gauche de cette popup, choisir pour « Detected DVD devices » : /dev/sr0 (lecteur de DVD) ou bien le fichier ISO sur disque, généré par la méthode décrite dans la suite « Et si Handbrake ne fonctionne pas… »

Choix du titre à « ripper »

  • Le champ “title” est automatiquement renseigné avec le titre dont la durée est la plus longue (généralement le film)

Problème possible :
Certains éditeurs de DVD multiplient les pistes de même taille pour rendre plus difficile le choix de la véritable piste à ripper. On peut en avoir jusqu’à 99, qui font toutes par exemple 1h23mn52s.
Laquelle choisir, laquelle est vraiment le film ?

  • Soit Handbrake trouve directement la bonne piste après avoir scanné les dizaines et dizaines de titres du DVD.
  • soit on peut trouver le bon numéro de piste en lançant par exemple gxine et en regardant le n° de piste lorsque le film commence. Il suffit alors de choisir manuellement ce n° de piste dans handbrake.

Fichier généré par la recopie du DVD

  • Format MP4 (extension du nom de fichier : .m4v). En format MKV, j’ai eu des problèmes de son après encodage.
  • Dans le répertoire choisi pour recueillir les films :
    nom de fichier : ”<titre du film><espace><année de parution>” : ceci permettra au serveur DSM (NAS Synology) de récupérer automatiquement les informations sur le film s’il les trouve.
    Par exemple : « Rox et Rouky 1981 »

L’onglet de paramétrage vidéo

HandbrakeVideo1

  1. D’abord, sélectionner le profil « High » (Presets–>Regular–>High profile) dans la colonne de droite intitulée « Presets« 
  2. Ensuite sélectionner le « video encoder » H.264 (x264), c’est le plus compatible avec les différentes configurations de lecture.
  3. Enfin, dans le paramètre « x264 Tune« , choisir « film » ou « animation ».

L’onglet de paramétrage audio

HandbrakeAudio1

  1. Choisir dans la liste « Track » la ou les pistes son que vous voulez rendre disponible dans la vidéo générée.
  2. Le Champ « Encoder » permet de choisir le codec audio pour chaque piste son. Je n’ai personnellement jamais eu à me plaindre des choix par défaut de Handbrake, même si le choix « Auto Passthru » semble le mieux.

L’onglet de sous-titrage

Je ne me sers de cet onglet que lorsque le film comporte des séquences en langue étrangères, donc à sous-titrer de manière épisodique.

Sélectionner : “Foreign Audio Search” dans la liste « Track », puis cocher « Forced only » pour ne sous-titrer que ces séquences. Kandbrake va alors faire une première passe sur le film pour détecter et isoler ces séquences afin d’incruster le sous-titre lors de l’encodage qui vient en deuxième passe.

Tester avant de lancer l’encodage de la vidéo

Encoder une vidéo prend un certain temps. Il est préférable d’être sûr de ses choix avant de le lancer.

HandbrakePictureSetting1Cliquer sur « Picture Settings » pour voir le rognage (crop) effectué sur l’image et lancer un test d’encodage avec les paramètres choisis sur quelques secondes (amener le pointeur de la souris dans la popup « preview » et cliquer sur le signe « > » pour lancer ce test d’encodage et voir le résultat). Si quelque chose ne va pas, modifier le paramètre concerné et refaire un test.

Il ne reste plus qu’à lancer l’encodage

… en appuyant sur le bouton « start« . Si vous avez des fichiers sur disque plutôt que sur DVD, vous pouvez aussi ajouter les différents travaux dans une file d’attente (bouton « Enqueue ») puis lancer leur traitement les uns à la suite des autres sans avoir besoin d’être présent.

Et si Handbrake ne fonctionne pas…

Si Handbrake ne fonctionne pas, c’est généralement à cause d’une protection du DVD. Par exemple, lorsque j’essaye d’encoder « Raiponce » de Dysney avec Handbrake directement, je n’obtiens qu’une séquence de quelques minutes, jamais le film.

Pour y arriver, il faut passer par des étapes qui ont pour but de regénérer un fichier ISO du DVD, dont la protection a été retirée (par exemple secteurs abîmés volontairement par l’éditeur) (voir http://www.cmdln.org/2010/01/22/backing-up-disney-dvds/).
Voici ces étapes. Elles s’appuient sur trois outils à installer au préalable :

  • ddrescue (sudo apt-get install gddrescue)
  • dvdbackup (sudo apt-get install dvdbackup)
  • mkisofs (sudo apt-get install mkisofs)

En résumé, il faut lancer les trois commandes suivantes :

  1. ddrescue -n -b 2048 /dev/sr0 <nom du fichier dvd>.iso
    Génère un fichier ISO à partir du lecteur de DVD en ignorant les blocs défaillants.
  2. dvd­backup -M -i <nom du fichier dvd>.iso -o dvd_structure
    Reconstitue à partir de ce fichier ISO la structure du DVD (plus de cryptage)
  3. mkisofs -dvd-video -o clean_dvd.iso dvd_structure/<titre du dvd>
    Reconstruit un fichier ISO « propre », c’est à dire sans protection
  4. Ensuite, le fichier « clean_dvd.iso » peut être utilisé comme source par Handbrake pour faire une copie du DVD, comme expliqué précédemment.
Problème possible :
Si mkisofs retourne une erreur du type :
genisoimage: Implementation botch. Video pad for file VTS_03_0.BUP is -2325275
genisoimage: Either the *.IFO file is bad or you found a genisoimage bug.

Ce peut être un problème de taille gigantesque (par exemple 60 Go) du répertoire VIDEO_TS. Et ce problème a déjà été vu auparavant, il s’agit certainement d’un DVD protégé par la présence d’une multitude de titres factices de même taille (par exemple 1,1Go chacun), ce qui, mis bout à bout donne une taille de répertoire VIDEO_TS trop grande pour en faire un fichier ISO.

Mais on a déjà vu que cette protection était facile à retirer avec Handbrake et gxine par exemple…

Les bluray récalcitrants

Si Handbrake n’arrive pas à lire un bluray (j’ai rencontré le cas avec les bluray Disney, décidément très enclins aux protections…), on peut passer par deux étapes :

  • D’abord extraire la piste du film et les pistes audios désirées avec le logiciel MakeMKV (l’installation sur Linux est décrite ici, et l’aide en ligne de ce logiciel simple et efficace se trouve ici). Un fichier .mkv sera généré, très lourd (entre 20 et 30 Go suivant la durée du film). Je vous conseille de garder ce mkv pour une éventuelle réutilisation.
  • Puis vous pouvez utiliser Handbrake comme expliqué précédemment, en lui donnant comme source non pas le disque bluray physique, mais ce fichier mkv. Handbrake pourra alors vous générer un fichier bien moins lourd (de l’ordre de 10-15% du fichier mkv) et plus facilement lisible par n’importe quel logiciel de lecture de vidéos.

Attention cependant, MakeMKV demande une clef de licence au bout d’une période d’essai de 30 jours. Je n’en connais pas encore le prix à l’heure où j’écris…

Conclusion

Voilà, dernière précaution d’usage : cet article n’est destiné qu’à ceux qui ont réellement acheté le DVD et qui veulent en faire une copie privée dans un but de sauvegarde. Ceux qui veulent pirater pour exprimer leur mécontentement face à un DVD qu’ils trouveraient trop cher… le plus simple est de ne pas l’acheter ET de ne pas le pirater, c’est ce qui touchera le plus les éditeurs et les forcera à remettre en question leur politique de prix ou de droits !

Publicités

6 réflexions au sujet de « Ripper des DVD et des bluray »

  1. merci pour ces informations précieuses ; sans vous, j’aurais passé des heures à ne rien comprendre ;
    cependant, j’ai essayé de télécharger gxine (pas sûr que ça fonctionne sur mac?) ; + manifestement il faut « installer » le paquet sous « ubuntu » ; pour un profane comme moi, ça devient très, très compliqué de ripper les dvd que j »ai achetés pour ma fille ; n’y a t-il pas un lecteur simple à installer ; ou… mieux, y a t-il un site qui publierait les numéros des pistes des DVD de Clochette ?

    merci d’avance

    • Avez-vous commencé avec Handbrake ? C’est de loin le plus simple. Si et seulement si ce logiciel ne trouve pas la piste du film, alors il faut la détecter autrement.
      Handbrake existe pour Mac, regardez ce lien : https://handbrake.fr/downloads.php
      Je regarderai demain sur un mac si le lecteur par défaut (quicktime je crois) affiche la piste, mais, encore une fois, Handbrake fait ça tout seul la plupart du temps.

      • merci pour votre réponse
        C’est bien Handbrake que j’utilise. Celui-ci n’identifie pas la bonne piste. D’habitude, cela marche très bien, sauf pour certains DVD qui sont scindés en plusieurs titres et que Handbrake ne peut réunir (pas de fusion de titres, je crois).
        J’ai essayé avec le lecteur DVD de mac. Il interdit l’accès aux titres.
        Je ne parviens pas à lancer un disque avec Quicktime.

        • vous voulez réunir des pistes ? J’avoue que je n’ai jamais vu une telle configuration ! c’est à dire que le film se trouve réparti sur plusieurs pistes qu’il vous faut réunir ? Et vous ne connaissez pas le n° des pistes ?
          Je ne suis pas sûr de bien comprendre.
          Sinon, pour obtenir le n° de piste il y a VLC. VLC fonctionne sur Mac : lorsque vous commencez la lecture du film, le menu lecture–>titre vous indique le n° de titre en cours de lecture, ce qui vous donne donc le n° de piste du film.

          • 1. Pour l’identification de la bonne piste : je viens de télécharger « DVDFAB », lequel semble identifier la bonne piste sur les 99 en concurrence ; c’est la première fois que le générique de fin est … à la fin ; ce qui est bon signe ; je ne suis toutefois pas certain que les chapitres soient dans l’ordre dans la mesure où je ne connais pas les films en question (Clochette !)
            2. Sur certains DVD (de légende!) comme Daffy Duck ou Bugs Bunny, sous Handbrake, il n’y a pas de piste contenant l’intégralité du disque mais plusieurs pistes ; parfois une quinzaine ; ce qui n’est pas pratique une fois dans la tablette
            voilà ; je vous confirmerai si DVDFAB a bien détecté les pistes ad hoc

  2. Pour ma part , j’ai testé handbrake accompagné par Any DVD HD sur le blu ray de star wars 1
    Preset: high Profile
    Vidéo/Constant framerate/MP4
    je suis passé de 45 à 4,35 go avec une image très correct
    Aucun problème pour lire sur mon pc
    Mon problème sur ma platine bluray , je peux lire mes tests de 2,3 chapitres
    mais pas l’intégralité
    Bien sur je travaille en NTFS et peut lire de grosse vidéo en Mp4

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s