Luxe et volupté – Breaking the waves

La petite famille partie en vacances. Seul ce soir. Paris.

Un long détour à travers la ville, température douce et soleil timide, mes pas me portent. Je me rends à la pinacothèque. L’expo sur Tamara de Lempicka et dans la foulée celle sur l’Art Nouveau.
J’en ressors un peu ivre, les yeux débordants, envie de dire merci. Et je respire à pleins poumons l’air de cette terre, je suis avec tous, les humains ont inventé la parole qui traverse les âges.

Un ou deux sex shops survivants. En attendant les prostituées, plus tard dans la soirée. Chair triste et sale, solitaire, grise, cachée, soumise.

Mais deux pas, et puis Fauchon. Plaisir des yeux, papilles en émoi. Je musarde devant les vitrines, Saint-Jacques, saumon, foie gras, macarons… arrangés en courbe, entourés de gelée, rafraîchis de légumes juste cuits.

Monsieur ? …ça, et puis ça… et ça aussi s’il vous plaît !

Tout à l’heure à Saint Lazare je suis passé devant des clochards. Ils s’installaient pour la nuit sous les arcades du côté de l’hôtel 4*. Je ne les ai pas regardés. Sacs plastiques, urine, solitude. Nuit et jour et nuit et jour et nuit.

A la maison, l’odeur des lilas. Un Rully sur la table, Mozart plein, plein la maison. Je déguste le mille-feuilles aux asperges et wasabi, je savoure longuement le pavé d’agneau rôti dans une feuille de chou, je fonds sur le carré aux framboises et crème légère.

Dans ma rue, des vieux, seuls, attendent de mourir devant leur télé.

Comment concilier plaisir et mal de vivre ? Comment marier douleur et plénitude ? Comment ne pas sombrer dans le malheur de chacun ?

La beauté est tout à la fois.

Publicités

Mariage pour tous : le drôle de régime politique

Ce qui se passe en ce moment autour de ce qui est appelé « mariage pour tous » me semble être l’occasion de pointer encore une fois le drôle de régime politique dans lequel nous nous trouvons.

Ce sujet est polémique, il se fonde sur des arguments de « contre-nature », d’injustice, ou des ressentis de blessure, il bafoue pour les uns les fondements de l’humain, pour les autres c’est une stigmatisation humiliante. Bref, pas facile d’en parler sans porter le flanc à des critiques définitives et parfois dures de part ou d’autre.

Je prends pourtant le risque. Je voudrais juste discuter les arguments et vous livrer quelques réflexions à leur sujet.

Lire la suite

Ne pas savoir

Le numérique et Internet ont une capacité extraordinaire : celle de mettre à la portée de chacun et aussi bien dans le sens consommation que production, un fantastique réservoir de contenus. Ils ont fait naître en moi une boulimie, celle de vouloir tout lire, tout voir. Et bientôt une frustration, une journée n’ayant que 24 heures dont 7 délicieusement perdues à dormir (pour moi !).

Il y a longtemps, j’ai lu une nouvelle parlant d’un homme qui voulait posséder toutes les femmes de la terre qui seraient à son goût. Il conçoit donc un DAR.DAR (Dispositif Automatisé de Recherche puissance 2) qui lui donne la liste de toutes ces femmes et un élixir qui lui permet de les envoûter pour qu’elles tombent dans ses bras. Tout fonctionne bien pour lui. De plus en plus épuisé mais toujours vivant, le pauvre tombe finalement sur un mari soupçonneux qui l’empêche de posséder la dernière femme de la liste. Il meurt sans avoir pu réaliser son dessein extravagant (argh, quand j’y pense, à une près !).
Bon, l’extrême pauvreté du scénario étant compensée par des détails croustillants sur les conquêtes et les galipettes, l’adolescent que j’étais s’est satisfait de cette lecture.

Mutatis mutandis, je ressens la même frustration face à l’immensité de ce qui pourrait m’intéresser que je ne connaîtrai jamais.

Lire la suite

Politique, liberté, je t’aime, moi non plus

Est-il possible de rester libre sans faire de politique ?

Et vous, la politique, qu’en pensez-vous ?

Est-ce quelque chose dont vous voulez avoir la liberté de ne pas vous occuper ?

Avez-vous l’impression qu’elle réduit votre liberté ?

Un long billet où sont abordés :

  • le rapport entre la liberté et la politique
  • comment on peut ne pas faire de politique
  • quelques exemples de la vie courante

Alors, m’sieurs dames, si le cœur vous en dit…

Lire la suite