Lettre au gouvernement, aux députés et sénateurs des commissions concernées

Pour savoir comment évolue la situation sur cette demande de nouvelle discussion de l’amendement de Mme Attard sur la distinction entre livre ouvert et livre fermée pour le taux de TVA réduit, référez vous à ce billet en constante mise à jour.

Voici la lettre adressée mardi 26 novembre :

  • au gouvernement :
    • Bernard CAZENEUVE, Fleur PELLERIN, Aurélie FILIPPETTI
    • annonce par tweet avec lien ici
  • et aux présidents des commissions de l’Assemblée nationale
    • commission des affaires culturelles et de l’éducation : Patrick Bloche (pbloche@assemblee-nationale.fr)
    • commission des affaires économiques : François Brottes (fbrottes@assemblee-nationale.fr)
  • et du Sénat
    • commission des affaires culturelles : Marie-Christine Blandin (mc.blandin@senat.fr)
    • commission des affaires économiques : Daniel Raoul (d.raoul@senat.fr)

SavoirCom1et l’April m’ont fait savoir qu’ils ont déjà préparé une communication aux parlementaires de leur côté, cette lettre part donc sans ces associations en signataires. Espérons que ces efforts distincts mais dont l’objectif est le même rencontreront l’oreille des parlementaires et du gouvernement.

Lire la suite

Publicités

TEA ou MO3T : c’est pas pareil ! (1ère mise à jour)

Pour ceux qui ont déjà lu cet article, la mise à jour n°1 est disponible à la fin (UltraViolet)

Une réponse de MO3T est disponible dans les commentaires de cet article (Pierre Geslot). Celle de TEA fait l’objet d’un autre article accessible ici.

TEA et MO3T sont actuellement deux projets qui tentent, en France, de proposer une gestion intégrée et cohérente des contenus numériques, TEA étant orienté « livres numériques », MO3T se voulant ouvert à tout type de contenu.

On parle (un peu) de TEA, moins de MO3T. Je vais tenter ici une analyse de ces deux approches, pour votre plus grand plaisir il va sans dire…

Lire la suite

Les indicateurs, relève de la langue de bois ?

Hannah Arendt

Quelques mots sur les indicateurs…

Pas très excitant, ni très ludique, hein ? Alors pourquoi ?

Parce que nous vivons en permanence avec eux, politique, économie, entreprise, qu’ils participent aux prises de décisions à n’importe quel niveau, notamment au niveau le plus haut de notre société pyramidale.

Vite fait : un indicateur est une valeur qui se veut le reflet de la mesure d’une situation ou d’un objet. Il est choisi pour sa capacité à aider une prise de décision. Il va généralement agréger un certain nombre de mesures de l’objet étudié (pays, entreprise, activité, etc.) pour en donner une synthèse plus facile à manier.

En soi, un indicateur est un outil très utile. Simple, lisible, il paraît idéal pour prendre rapidement des décisions. Mais il couvre cependant des pièges redoutables s’il est utilisé mécaniquement.

La prise de décision

les indicateurs sont le plus souvent associés à la prise de décision. Le piège dans ce domaine réside dans le fantasme du pilote d’avion ou du stratège dans sa tour d’ivoire.

Il peut en effet nous laisser à penser qu’on n’a plus à connaître en profondeur la réalité, que l’indicateur suffit. Sa valeur ou le dépassement d’un seuil effacent trop souvent la prise de décision au profit d’une simple réaction mécanique. Elle permet à celui qui décide, une certaine paresse, une assurance tous risques, une déresponsabilisation, quelquefois même une certaine mauvaise foi. L’indicateur nous guide et vient à notre secours lorsqu’on se sent englouti par la complexité que revêt quelquefois la prise de décision. Mais si l’on en reste là, le guide se révèle être un naufrageur.

Lire la suite

Quelles solutions pour le système monétaire international ?

Hier je suis allé à une conférence organisée par la fondation « Res Publica » intitulée « Quelles solutions pour le système monétaire international ? »

Étaient invités :

  • Christian de Boissieu, Président du Conseil d’Analyse Economique
  • Jean-Michel Quatrepoint, Journaliste économique, membre du conseil scientifique de la Fondation Res Publica, auteur de Mourir pour le Yuan ? Comment éviter une guerre mondiale ? (Bourin Editeur, 2011)
  • Paul Jorion, Docteur en Sciences Sociales de l’Université Libre de Bruxelles, auteur de L’argent, mode d’emploi (Fayard, 2009) et Comment la vérité et la réalité furent inventées (Gallimard, 2009). Blog : http://www.pauljorion.com/blog/
  • Jean-Hervé Lorenzi, Président du Cercle des Economistes, auteur de Le Fabuleux destin d’une puissance intermédiaire (Grasset, 2011)
  • Sami Naïr, Administrateur et membre du Conseil scientifique de la Fondation

Jean-Pierre Chevènement, Président de la Fondation Res Publica était présent sans être acteur de ce colloque.

Voici quelques notes et impressions, un rapport complet devrait être mis en ligne dans quelques temps sur le site de la fondation :

Lire la suite

Indignés… de quoi ?

Lorsque je vois ces temps-ci des manifestants baptisés ou auto-baptisés « indignés », deux pensées me viennent :

  1. ils sont gentils
  2. ils sont gentils

Ils sont gentils car pour beaucoup d’entre eux la vie injuste et misérable qui est leur seul horizon pourrait en pousser plus d’un à se révolter bien plus durement.

Ils sont toujours gentils car une pancarte « nous passons avant l’économie », ou même « ce n’est pas notre dette » paraît vraiment « hors sujet ».

Lire la suite